Impact de l'IA

Le futur de l'intelligence artificielle ne sera pas ce que vous croyez

L'avenir de l'intelligence artificielle serait déjà écrit et nous devrions tous nous former à l'intelligence artificielle parce qu'elle est inévitable, performante et qu'elle va tout envahir. Pas si sur.
Cet article est basé sur une réaction que j'ai fait parvenir à Hervé de la Morinerie, qui édite l'excellente newsletter Powergame, qui est l'une des rares qui me stimule les neurones.
 
Dans la newsletter qui m'a fait réagir, Hervé de la Morinerie s'interroge sur notre capacité à prédire le futur et à nous y adapter, sur les modèles prévisionnistes et sur la fiabilité des prévisions.
 
Ce qui m'a d'abord interpellé, c'est le nombre de références à un certain nombre de concepts extrêmement répandus au sein de la communauté tech qui essaient de construire une future société dominée par les start ups et la technologies, parmi lesquels, pêle-mêle:
- notre société est entrée dans l'ère de la disruption
- l'intelligence artificielle va tout révolutionner
- Stitch Fix, une société qui vend des vêtements sur abonnement doit son succès à l'intelligence artificielle
- le futur est à la voiture autonome et à la voiture électrique
 
Si j'ai créé une formation à l'intelligence artificielle, c'est bien parce que je crois que l'intelligence artificielle va changer beaucoup de choses et qu'il y a des aventures incroyables à vivre pour les nouveaux pionniers.
 
Mais, j'ai une vision différente de l'intelligence artificielle, parce que j'y crois depuis longtemps (1996), c'est à dire bien avant que Cédric Villani 'n'en réalise son potentiel (il dit lui-même qu'il n'a commencé à croire dans son potentiel qu'à partir de 2015). Pourquoi l'IA redevient-elle à la mode en 2015 ? Réponse caricaturale, mais pas si fausse: parce que cette année, la mode du big data arrivant à son terme,  Google et Facebook ont commencé à chauffer le milieu de la tech sur des fantasmes technologiques tournants autour de l'intelligence artificielle et que le conscensus dans les milieux économiques et politiques traditionnellement très méfiants vis à vis des start up, les a paré de toutes les vertus du jour au lendemain, après les avoir regarder de façon méprisantes 20 années durant.
 
Mais rentrons dans le vif du sujet.
 
Considérez la réponse que j'ai adressé à mon brillant interlocuteur, non comme une critique absolu du fonds, mais comme une invitation à porter un regard critique sur tout ce que les spécialistes, expert, gourous et pionnier de l'intelligence artificielle vous annonce, comme déjà écrit et inévitable. Cela concerne évidement l'auteur de cet article dont la pensée doit être critiquée et désossée :-)
 
Voici la réponse.
 
Comme de très nombreuses personnes qui croient à la disruption (économique, technologique), tu relaies des idées "politiquement correctes" dans les cercles d'initiés, qui, à moi, esprit rebelle en PNL, me paraissent contestables, par exemple
- l'avenir est à la voiture électrique
- l'avenir est à la voiture autonome
- l'intelligence artificielle se fonde sur le machine learning
- l'intelligence artificielle est inévitable
- l'intelligence artificielle est performante
- les start up disent la vérité sur ce qu'elles font
 
Tu fais l'impasse sur plusieurs choses:
- avec les données du monde actuel, il n'y aura pas de batteries pour tout le monde, même si cela peut changer
-  avec les données du monde actuel, il  n'y a pas de route de réseaux de recharge pour les voitures électriques, même si cela peut changer
-  avec les données du monde actuel, , il y a beaucoup de pauvres qui n'auront jamais les moyens d'acheter de couteuses voitures électriques (couteuse à l'achat, couteuse à l'utilisation lorsque le prix de l'électricité aura été multiplié par 2 ou par 3 et couteuses au recyclage.. Eux, je pense qu'ils seront beaucoup plus intéressé par d'autres types de modèes aux antipodes. Cela fait longtemps que je pense qu'à côté des voitures autonomes pour les riches. Je suis très écolo, et pourant, je sens qu'il y a un gros bug dans le story telling
- la voiture autonome coutera encore plus cher que la voiture
-  avec les données du monde actuel, EDF ne sait pas comment financer le renouvellement de ses centrales
- le développpement de l'IA et de la voiture électrique vont déclencher une guerre de l'électricité, dont les pauvres (chez nous ou ailleurs) seront les victimes.
- pour l'instant, la consommation électrique augmente alors que l'on veut fermer des centrales,
- le système de recommandation d'Amazon se fondant sur le machine learning est minable: il est capable de me recommander d'acheter un vidéo projecteur parce que j'ai acheté une TV. Il se contente la plupart du temps de me proposer. Autant sur la partie prédiction de la demande générale pour un produit donné, je pense que leurs algos les aident, autour sur les predictions one-to-one (que m'a annoncé pour la première fois en 1996 !!!), il reste du chemin à faire.
- Stitch Fix n'est toujours pas rentable alors qu'ils sont arrivés à $1,9Mds de CA, ce qui ne me paraît pas être un business model performant (sachant que je connais le story telling autour de les pertes liée à la conquête de part de marché des start up.... malheureusement, cela ne fonctionne pas dans le monde l'ecommerce: en dehors d'Amazon, cite moi un exemple de start up ecommerce qui perdent de l'argent 10 ans après sa création et qui devienne miraculeusement hyper-rentable...).  Donc, l'IA, dans ce cas n'a qu'un impact marginal ou pas d'impact du tout à mon avis.
- L'abonnement est peut-être la clé du succès de Stitch Fix beaucoup plus que l'intelligence artificielle, qui se plante une fois sur deux et n'améliore donc PEUT ETRE qu'à la marge les performances financières et commerciale de la boîte.
- Peut-etre que sans IA, avec uniquement des sélections manuelle sur de grands segments, Stitch Fix obtiendrait de meilleure résultats à moindre coût.
 
Parce que je suis de nature optimiste et que je m'intéresse à l'histoire, je sais bien que ces données peuvent changer et que le futur que l'on nous annonce peut se réaliser.
Parce que je m'intéresse à l'histoire (de l'innovation), je sais bien que ces données ne changeront peut-être pas et que les prédictions associés peuvent ne pas se réaliser.
 
Pour essayer de dépasser cela, je pense que dans ton modèle, tu dois intégrer différents éléments:
- les grains de sable qui peuvent empêcher le futur de se réaliser comme prévu.
J'ai identifié deux types de grains de sables: le sable très fin (un homme qui à lui tout seul provoque réoriente les choses, comme Steve Jobs l'a fait à deux reprises) et le sable très gros (des facteurs énormes qui n'ont pas été pris en compte, parce qu'hors du champs de vision des "experts" (le problème de disponibilité de l'électricité pour alimenter les data centers de l'IA et les voitures électriques)
- les gens, qui, alors qu'objectivement, statistiquement, suivant les équations, devraient agir et réfléchir d'une certaine manière et qui votent pour Trump ou perdent leur vie devant les réseaux sociaux et perdent un point de QI tous les ans, alors qu'ils devraient utiliser la richesse des informations d'internet pour devenir des génies,
- au final, l'extrême simplicité des modèles prévisionnistes, qui n'intègrent la plupart du temps qu'un nombre très limité de variables
- les "biais de confirmation", qui touchent de nombreux experts scientifiques qui vont ignorer les faits qui ne les arrangent pas et ce dans la plus grande honnêteté intellectuelle, simplement parce qu'en tant qu'humain, ils souhaitent inconsciemment conforter une conviction qu'ils ont,
- enfin, l'extrême difficulté à modifier les "croyances" des gens. Par exemple, je pense que j'aurais du mal à te convaincre que le principe du Winner Takes All est une aberration statistique (serais-tu capable de me citer 20 boîtes dans le monde qui ont pris tout un marché ?). Tu vas beaucoup de mal à me trouver les 20 exemples et pourtant tu continueras à y croire alors que l'on voit bien que cela ne correspond pas à la réalité statistique des choses.

Contenus liés

Abonnez-vous et recevez des infos en exclu

24pm academy
17 rue etex 75018 Paris
O6 62 55 OO 1O

Search